Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 17:01
J'ai pu profiter toute la semaine d'un gros déballage de linge sale (pourtant les soldes sont finies !)

lundi
: réunion au sommet à midi entre la gentille et la méchante. La gentille a presque supplié la méchante (au nom de leur amitié (!!???) de venir discuter avant la grande messe du lendemain. La méchante (je vous le rappelle, c'est moi) a bien essayé de se dépêtrer de ce RDV mais n'a pas trouvé plus d'excuses que ça pour ne pas y aller.
La méchante a bien écouté les avertissements de la gentille, porte-parole des parents en détresse et des enfants déprimés. Faut dire qu'elle est tellement méchante, la méchante (en même temps, on ne l'appellerai pas comme ça, sinon) qu'elle fait fuir les enfants de sa classe les uns après les autres, qu'ils disent à leur parent qu'ils ne veulent plus vivre (à 5 ans ... si, si, je vous le jure ! foi de gentille !) et que même quand on interroge des anciens élèves de la méchante (qui heureusement sont sauvés maintenant, et passent des jours heureux dans la classe de la gentille), beaucoup disent à quel point c'était odieux de supporter la méchante maîtresse ... tiens, tiens ... parce qu'on les interroge ... intéressant comme nouvelle ... (effectivement quelques enfants confirment que la gentille a fait une sorte de sondage dans sa classe pour savoir ce qu'ils avaient à dire sur la méchante ... à qui "elle allait mettre les points sur les i" ! )... c'est mignon un enfant ... mais ça répète tout ... c'est ballot !

mardi : grande messe avec mairie, déléguées, enseignantes etc ...
La méchante a eu de nouvelles infos dans la journée qu'elle ne manquera pas de faire connaître à l'Assemblée.
Ma déléguée saisie par les parents (ceux du médiateur) commence le compte rendu de leur revendication à mon encontre. Je note, j'écoute et me prépare à apporter une réponse quand surgissent les foudres de la gentille (à qui on ne demandait rien). Un débat houleux s'installe dans la salle où l'on comprend vite que le vrai but de la gentille c'est de casser le regroupement des deux écoles ("mon idéal c'est la classe unique"). La pauvre porte-parole saisie par les parents se fait traiter de vicieuse parce qu'elle rapporte les propos des parents ... qui lui ont eux-mêmes demandé de les rapporter ... un monologue s'installe dans un cafouillage indescriptible ... la gentille ne laisse plus la parole à personne ... de temps en temps j'arrive à ajouter un petit détail ...
Je lance ma dernière info : des parents de mes élèves ont été contactés par une personne (appelons la Mme X) par téléphone ou directement en allant les voir chez eux, pour essayer de recueillir un maximum de griefs contre moi avant cette réunion. Jusqu'à envoyer une traductrice chez mon pauvre papa américain ... alors là, chapeau ! ... c'est mignon les étrangers .... mais ça répète tout .... c'est ballot !

Puis arrive la phrase qui fait déborder le vase : (dixit mamans)
"Depuis des années que nous nous occupons de l'école, c'est bien la première année qu'on voit une ambiance aussi pourrie entre les deux écoles!" ... qui est arrivée la dernière ? ... suivez mon regard

La gentille tente une dernière attaque puis plie les armes et s'en va.

Les masques sont tombés (bientôt mardi gras !) et le 1er round est remporté.

Prochain RDV le 2 mars car l'Inspecteur convoque Mesdames les directrices pour une réunion de travail suite à ses investigations concernant le rapport du médiateur qu'il a eu sur son bureau en janvier (vous vous rappelez ?)


Partager cet article

Repost 0
Published by saremma - dans école
commenter cet article

commentaires

Winnie 11/02/2010 13:07


Quoi ? Est-ce que la méchante n'est pas vraiment méchante et la gentille pas vraiment gentille ? Mais alors ça veut dire que les Américains ne sauveront pas le monde si nous sommes envahis par les
extraterrestres ?

Courage, tu tiens le bon bout ;)


céline 10/02/2010 21:28


ah enfin la suite je scrutai de blog avec impatience!!
Bravo ! Ne te laisse pas faire tu vas gagner!
bises